sans titre

Avec une lenteur infinie
Je bats de dentelle le bitume
Mes neurones vernis par la vie
Mon corps est léger comme une plume

L’escalier de mes pensées noircies
Fait descendre en douce les étages
Humeurs et genoux endoloris
Me font bancale et pleine de rage

Avec une lenteur infinie
A cloche-pied dans le béton ambiant
Mon corps est un pilier assagi
La stupeur et l’élan ses ciments

Une chansonnette entêtante m’en
Traîne tout le long d’une ligne
Claire obscure ainsi va la vie en
Sifflotant faux dans l’espoir fou d’un signe

Texte A.U / Photographies Ed

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.